Je travaille dans :

Continuer

Le contenu du site a été adapté à
vos besoins en fonction de votre type d'établissement.

1. Collaborer avec un diététicien

1. Collaborer avec un diététicien

Collaborer avec un diététicien pour élaborer un calendrier de repas parfaitement équilibré

2. Demander aux résidents ce qu’ils préfèrent

2. Demander aux résidents ce qu’ils préfèrent

Inviter les résidents à participer à la planification des repas, leur demander ce qu’ils préfèrent : les plats les plus populaires ont plus de chances d’être mangés.

3. Sublimer vos plats

3. Sublimer vos plats

La présentation joue pour beaucoup dans un bon repas ; un petit plus en matière d’aspect joue sur l’attractivité de vos plats.

4. Prendre en compte les spécificités personnelles

4. Prendre en compte les spécificités personnelles

Beaucoup de résidents présentent des spécificités qui influencent leur capacité à manger ; garder en tête ces contraintes, en discuter avec le diététicien et le personnel médical permet de mieux les appréhender.

5. Prévoir des collations au cours de la journée

5. Prévoir des collations au cours de la journée

En alternative, prévoir des collations accessibles au cours de la journée pour les résidents qui auraient du mal à prendre un repas complet.

6. Observer les quantités laissées dans les assiettes

6. Observer les quantités laissées dans les assiettes

Observez les quantités laissées dans les assiettes, puis faites part au nutritionniste et au personnel médical de vos inquiétudes au sujet des résidents qui ne finissent jamais toute leur portion. On pourra alors décider de passer de trois repas classiques à cinq repas moins copieux mais hautement nutritifs.

Titre

  • Bullet Point text
Inscrivez-vous