Je travaille dans :

Continuer

Le contenu du site a été adapté à
vos besoins en fonction de votre type d'établissement.

Sel et actualités scientifiques

Les articles concernant la consommation de sel et ses effets sur la santé sont toujours très présents dans les journaux scientifiques, confirmant le lien entre la consommation excessive de sel et une pression artérielle augmentée. Certains auteurs s’intéressent également au ratio sodium/potassium (Na/K) car une absorption insuffisante de potassium accroît le risque d’hypertension. 1-2

Trois études de différentes régions ont regardé les connaissances, attitudes et comportements vis-à-vis de la consommation et la réduction du sodium.3-4-5 La majorité des personnes interrogées connaissent les effets néfastes d’une surconsommation de sel. Cependant, ce n’est pas pour autant qu’ils modifient leurs habitudes alimentaires pour diminuer leurs apports.

Au regard de la consommation de sodium et/ou potassium dans diverses populations, l’apport de sel dépasse à chaque fois les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de 5g/j alors qu’à l’inverse, la consommation de potassium reste marginale.6-7-8-9-10-11

Et la France suit cette tendance ! Les résultats de la dernière étude Individuelle Nationale de Consommation Alimentaire (INCA 3)12 montrent un apport en sel de 8g par jour et un apport en potassium de 3,1g par jour : le ratio Na/K est donc déséquilibré.

D’où provient tout ce sel ?

Une étude américaine montre que plus de 70% du sel vient d’aliments transformés et 10% de l’ajout de sel durant la préparation ou à table.13

L’étude INCA 3 renseigne les principaux aliments contributeurs à l’apport en sel : le pain et les produits de panifications (23%), les condiments et sauces (12,2%), les sandwich, pizzas, et pâtisseries salés (10,1%), les soupes et bouillons (9,5%) et les charcuteries (7,8%).12

Les entreprises agroalimentaires ont donc un rôle important à jouer pour réduire la quantité de sel dans les produits transformés.

Chez Unilever Food Solutions, nous nous efforçons de réduire au maximum le sel dans nos produits. Nous nous engageons à ce que d’ici 2020, 75% de notre portefeuille de produits ait un niveau de sel permettant d’atteindre la recommandation de l’OMS de 5 grammes de sel par jour.

Les lieux de consommation des Français

Les professionnels de la restauration ont un rôle essentiel à jouer dans la diminution de la consommation de sel.

D’après l’étude INCA 3, environ 40% des déjeuners des enfants et 30% de ceux des adultes sont pris en dehors du domicile, la cantine représentant respectivement deux tiers et un quart de ces déjeuners.12

La cantine reste donc un lieu fréquenté où il est possible d’agir pour la réduction de la consommation de sel. Malgré la diminution de la consommation qui était de 9g/j en 2007, des efforts sont encore à fournir de la part des industriels et des professionnels de la restauration pour arriver aider les convives à atteindre les recommandations.

Des idées pour relever vos plats sans ajouter de sel ? Retrouvez des conseils sur cet article.

Références

[1] Prentice RL et al. Biomarker calibrated sodium and potassium intake and cardiovascular disease risk among postmenopausal women. Am J Epidemiol. 2017 Jun 14.

[2] Iwahori T et al. Time to Consider Use of the Sodium-to-Potassium Ratio for Practical Sodium Reduction and Potassium Increase. Nutrients. 2017 Jul 5;9(7).

[3] Patel D et al. Knowledge, Attitudes, and Behaviours Related to Sodium Intake and Reduction Among Adult Consumers in the United States. American Journal of Health Promotion. 31(1):68-75, 2017 Jan.

[4] Grimes CA et al. Knowledge, attitudes and behaviours related to dietary salt among adults in the state of Victoria, Australia 2015. BMC Public Health. 17(1):532, 2017 May 30.

[5] Mushoriwa F et al. Knowledge, attitudes and perception on dietary salt reduction of two communities in Grahamstown, South Africa. Nutrition & Health. 23(1):33-38, 2017 Mar.

[6] Han W et al. Relationship between urinary sodium with blood pressure and hypertension among a Kazakh community population in Xinjiang, China. Journal of Human Hypertension. 31(5):333-340, 2017

[7] Xu J et al Associations of Usual 24-Hour Sodium and Potassium Intakes with Blood Pressure and Risk of Hypertension among Adults in China's Shandong and Jiangsu Provinces. Kidney & Blood Pressure Research. 42(1):188-200, 2017.

[8] Gamage AU et al. Salt intake, blood pressure, and socioeconomic disparities among government employees in Sri Lanka: a cross-sectional study. J Public Health Pol (2017).

[9] Vasara E et al. Sodium and Potassium Intake in Healthy Adults in Thessaloniki Greater Metropolitan Area-The Salt Intake in Northern Greece (SING) Study. Nutrients. 2017 Apr 22;9(4)

[10] Santos JA et al. Dietary salt intake in the Australian population. Public Health Nutr. 2017 May 17:1-8.

[11] Uechi K et al. Urine 24-Hour Sodium Excretion Decreased between 1953 and 2014 in Japan, but Estimated Intake Still Exceeds the WHO Recommendation. J Nutr. 2017 Mar;147(3):390-397.

[12] Etude INCA 3 - ANSES : https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf

[13] Harnack LJ et al. Sources of Sodium in US Adults From 3 Geographic Regions. Circulation. 135(19):1775-1783, 2017 May 09.

 

Titre

  • Bullet Point text
Inscrivez-vous